Cirad

Denis PESCHE

Développement rural, organisations paysannes, services écosystémiques, ...

 

Dipômé de l'Institut National Agronomique de Paris-Grignon (aujourd'hui AgroParisTech) (spécialité Agriculture comparée - 1985), je travaille 16 mois au Nicaragua au sein d'un service d'appui aux coopératives agricoles du Ministère de l'agriculture et de la réforme agraire de la région de Léon. De retour en France, je travaille deux ans et demi pour une ONG qui soutient des projets de développement rural dans les Andes. Peu après, je passe un DEA de sociologie sur le syndicalisme agricole spécialisé en France (1993) puis, une thèse sur le même thème (1998). Pendant cette période (1992 - 2003), je suis responsable de l'animation de réseaux sur les questions de développement rural en Afrique. Cette fonction d'animation me met en contact étroit aussi bien avec des chercheurs, des praticiens du développement (ONG, experts, bureaux d'étude) et des décideurs (balleurs de fonds, ministères, ...).  

En 2003, je rentre au Cirad comme sociologue des organisations paysannes. Sur cette thématique, je travaillerai sur la question de la dynamique de structuration de ces organisations qui, pendant cette période, forment des réseaux nationaux et internationaux pour la défense des intérêts de leurs membres. Cette analyse des mouvements sociaux ruraux se fait principalement dans quelques pays d'Afrique de l'Ouest (Burkina Faso, Sénégal, Mali, Bénin, Guinée, ...) mais aussi au niveau international. En effet, la représentation des agriculteurs et des ruraux d'Afrique de l'Ouest rencontre de plus en plus des enjeux et des intérêts globaux, constituant un espace d'échange, d'alliance et de confrontations à plusieurs échelles (locale, nationale, régionale, internationale). Ce faisant, j'ai de nombreuses occasions de m'immerger dans des activités liées à des programmes et politiques de coopération pour le développement qui, avec mon nouveau statut de chercheur, deviennent pour moi des objets de recherche en tant que tels. 

En 2008, je m'investit dans un tout nouveau thème de recherche : les politiques de conservation de la biodiversité. Pendant près de 8 ans, je vais travailler plus particulièrement sur l'analyse de l'émergence et la diffusion de la notion de service écosystémique. j'examine plus particulièrement les facteurs, coalitions et évènements qui participent à la montée en puissance rapide et la large diffusion de cette notion depuis le début des années 2000. Ce faisant, j'ai été amené à analyser la gouvernance globale de la biodiversité et en particulier la mise en place d'une interface science-société sur ces questions (IPBES). 

Depuis 2013, je continue mon travail sur l'analyse des organisations paysannes, sous différentes formes (expertises, recherches, capitalisations) tout en explorant de nouvelles thématiques comme l'ancrage territorial des firmes dans les pays du Sud ou les pratiques et discours sur l'après-développement. 

 

... et maintenant, comment penser l'après-développement ? 

 

 

Index


Il semble que vous naviguiez depuis un appareil de type 'bureau'

Tester plus en détail